Pour les familles et les amis des vétérans

Les membres de la famille et les amis constituent la première ligne de soutien pour les membres des Forces armées canadiennes (FAC) et les vétérans touchés par le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Par « famille et amis », on entend ici un large éventail de personnes allant du conjoint aux enfants, en passant par les parents, les frères et sœurs et la famille élargie, en plus d’autres proches que l’on considère comme des membres de la famille ou des amis.

Bien qu’à titre de membre de la famille ou d’ami, vous n’ayez pas été témoin des événements traumatisants qu’a connus votre proche, vous êtes, vous aussi, susceptible d’en subir les conséquences. Or, sans soutien, il peut être ardu de venir en aide à un membre de la famille ou à un ami atteint du TSPT. Vous pourriez notamment ressentir de l’isolement, de l’épuisement et du stress et avoir besoin à votre tour de soutien et de ressources.

Une page Web consacrée à des stratégies d’adaptation ainsi qu’à d’autres outils de maintien du bien-être, en appui aux vétérans souffrant du TSPT, sera bientôt disponible.

À venir à l’automne 2021 – une page Web répertoriant des ressources et des mesures de soutien à l’intention des enfants et des adolescents vivant au sein de familles touchées par le TSPT. Abonnez-vous à notre liste d’envoi afin de recevoir une notification indiquant que la page est en ligne.

Qu’est-ce que le trouble de stress post-traumatique?

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est un trouble qui peut affecter à la fois votre santé mentale et votre santé physique. Il peut être causé par un seul ou plusieurs événements traumatisants.

La réaction de chaque personne à un événement traumatique est unique et deux personnes vivant le même événement sont susceptibles d’y réagir différemment. La façon de réagir du membre de votre famille ou de votre ami dépend de divers facteurs, notamment de son passé, de sa situation actuelle et de ses caractéristiques émotionnelles. Le fait d’être traumatisé lorsque l’on est témoin d’un événement terrible ou que l’on vit une telle situation ne constitue aucunement un signe de faiblesse ou de fragilité.

Un fournisseur de soins de santé diagnostiquera un TSPT chez le membre de votre famille ou votre ami s’il présente des symptômes dans chacune des quatre catégories suivantes, pendant une période de plus d’un mois :

  • Il revit les émotions et les sensations ressenties au moment du traumatisme;
  • Il tente d’éviter tout rappel du traumatisme;
  • Il entretient des pensées ou des sentiments négatifs envers lui-même, à l’endroit des gens qui l’entourent ou au sujet d’événements, de lieux;
  • Il est à cran ou réactif, physiquement ou émotionnellement, sans raison (ou sujet à une forte irritabilité).

Apprenez-en davantage au sujet des émotions que peut ressentir le membre de votre famille ou votre ami souffrant du TSPT.


Principales causes du trouble de stress post-traumatique

Le TSPT peut survenir à la suite d’un certain nombre de situations traumatisantes. Celles-ci peuvent inclure :

  • Le service militaire dans une zone de conflit;
  • Le fait d’être témoin d’atrocités lors d’un déploiement;
  • Des incidents pendant le service, comme les opérations nationales ou l’aide au pouvoir civil;
  • Le fait de vivre une catastrophe naturelle et de porter ensuite secours et assistance à d’autres personnes;
  • Des actes de terrorisme ou des déchaînements de violence;
  • Des accidents;
  • De la violence conjugale ou familiale;
  • De la maltraitance sexuelle.

In addition to these traumatic situations, emerging evidence shows that oppression, such as discrimination and attacks based on your family member or friend’s gender, sexual orientation, race, and culture may lead to PTSD.

Outre ces situations traumatisantes, de nouvelles données d’études révèlent que l’oppression, à l’instar de la discrimination et des attaques fondées sur le sexe, l’orientation sexuelle, la race et la culture du membre de votre famille ou de votre ami, peut mener au TSPT.

Le fait de subir des préjudices moraux peut également accroître le risque pour le membre de votre famille ou votre ami de développer un TSPT. L’expression « préjudices moraux » désigne les répercussions psychologiques, sociales et spirituelles découlant d’événements où une personne pose des gestes qui vont à l’encontre de ses croyances ou valeurs morales profondes, assiste à de tels comportements ou n’est pas en mesure de les empêcher. Pour en apprendre davantage au sujet des préjudices moraux, veuillez consulter notre microsite à ce sujet.


Ressources

Les répercussions

Si un membre de votre famille ou un de vos amis est aux prises avec le TSPT, cela peut avoir des répercussions sur tous les membres de votre famille ou de votre cercle d’amis. Il est important d’être conscient de tels effets potentiels afin de mieux comprendre ce que vous vivez et de faire appel à de l’aide supplémentaire au besoin.

Nos 10 conseils pour aider un membre de la famille ou un ami souffrant du TSPT

Les conseils suivants ont été élaborés en collaboration avec des membres de familles touchées. Bien qu’il s’agisse de suggestions dont la mise en œuvre demande du temps et de la patience, leur applicabilité et leur pertinence peuvent dépendre de votre situation particulière. Ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre.

Quand les choses deviennent particulièrement difficiles

Il est possible pour vous et le membre de votre famille ou votre ami d’apprendre à gérer de nombreux symptômes du TSPT, bien que certains s’avèrent difficiles à contrôler.

Les répercussions sur les enfants et les adolescents

Le TSPT peut avoir des répercussions sur l’ensemble des membres de la famille ou du cercle d’amis, y compris les enfants et les adolescents.

Donner voix aux vétérans

Les vétérans ont des renseignements importants, des idées ainsi que des sentiments à communiquer aux membres des familles touchées et à leurs amis, afin de les aider à mieux comprendre ce qu’ils vivent et de les soutenir dans leur cheminement vers le bien-être.

Ressources, mesures de soutien et programmes pour les familles

Liste des diverses ressources offertes aux familles des militaires et des membres de la GRC au Canada.

Références

QU’EST-CE QUE LE TSPT?

PRINCIPALES CAUSES DU TSPT

  • BANDERMANN, K. M., et D. M. SZYMANSKI, « Exploring Coping Mediators Between Heterosexist Oppression and Posttraumatic Stress Symptoms Among Lesbian, Gay, and Bisexual Persons » dans Psychology of Sexual Orientation and Gender Diversity, 2014, vol. 1, no 3, p. 213.
  • BERG, S. H., « Everyday Sexism and Posttraumatic Stress Disorder in Women: A Correlational Study » dans Violence Against Women, 2006, vol. 12, no 10, p. 970-988.
  • CHEW, N. W., et autres, « A Multinational, Multicentre Study on the Psychological Outcomes and Associated Physical Symptoms Amongst Healthcare Workers during COVID-19 Outbreak » dans Brain, Behavior, and Immunity, 2020, vol. 88, p. 559-565.
  • HOLMES, S. C., V. C. FACEMIRE et A. M. DAFONSECA, « Expanding Criterion A for Posttraumatic Stress Disorder: Considering the Deleterious Impact of Oppression » dans Traumatology, 2016, vol. 22, no 4, p. 314.
  • LITZ, B. T., et autres, « Moral Injury and Moral Repair in War Veterans: A preliminary Model and Intervention Strategy » dans Clinical Psychology Review, 2009, vol. 29, no 8, p. 695-706.
  • NATIONAL CENTER FOR PTSD, Understanding PTSD and PTSD Treatment, 2019. https://www.ptsd.va.gov/publications/print/understandingptsd_booklet.pdf
  • ROBERTS, A. L., et autres, « Pervasive Trauma Exposure Among US Sexual Orientation Minority Adults and Risk of Posttraumatic Stress Disorder » dans American Journal of Public Health, 2010, vol. 100, no 12, p. 2433-2441.
  • SHAY, J., Achilles in Vietnam: Combat Trauma and the Undoing of Character, New York, Éditions Scribner, 1994.
  • SZYMANSKI, D. M., et K. F. BALSAM, « Insidious Trauma: Examining the Relationship Between Heterosexism and Lesbians’ PTSD Symptoms » dans Traumatology, 2011, vol. 17, no 2, p. 4-13.
  • WILLIAMS, Ph. D., M. T., A. M. HAENY, Ph. D. et S. C. HOLMES, Ph. D., « Posttraumatic Stress Disorder and Racial Trauma » dans PTSD Research Quarterly, 2021, vol. 32, no 1, p. 1-9. https://www.ptsd.va.gov/publications/rq_docs/V32N1.pdf